mercredi 4 février 2015

La Sharing city : une alternative qui devient réalité




Dans nos sociétés modernes, l’idée d’avoir des populations connectées au sein des villes devient progressivement une réalité. Si bien qu’en France, ce concept commence à séduire et à émerger. 

La Sharing city
 - traduisez la ville de partage - est née de la volonté de transformer la société et de remettre la population au coeur des préoccupations. Certes le numérique a connecté les gens, les réseaux sociaux les ont identifiés, mais rien encore de les associent au quotidien.

Le concept s’articule autour de l'économie de partage et de la consommation durable, et prône des valeurs aussi bien sociales que sociétales. Considéré comme une avancée majeure et d’ores-et-déjà taillé sur mesure pour le fonctionnement des grandes agglomérations, la sharing city se veut une nouvelle vision partagée de l’économie. Dans un marché encore jeune, son potentiel est énorme.


Une alternative à la société d’aujourd’hui


Nos villes constituent des ressources inépuisables dans lesquelles transitent une somme conséquente d’actifs. Que ce soit en terme de biens (voitures, vélos, nourriture) que de services (entraide, baby-sitting, covoiturage), il existe une forte demande de la part des populations.

Aujourd’hui en France, hormis les réseaux sociaux, rares sont les mécanismes permettant aux populations de se regrouper aisément en réseau. C’est d’ailleurs dans ce contexte qu’est né Mon P’ti Voisinage. La jeune start-up se veut comme une solution parallèle aux problèmes sociétales. À travers sa plate-forme, elle permet à l’ensemble des acteurs locaux d’interagir entre eux et surtout de bénéficier d’une offre structurée de services collaboratifs.

Avec la volonté de rendre nos villes plus intelligentes, de nombreuses collectivités ont d’ailleurs été séduites par le projet et ont rejoint le mouvement.