vendredi 17 avril 2015

Mon P’ti Voisinage, la start-up la plus rifkinienne ? (2/2)

Jeremy Rifkin c’est cet essaiste américain qui condamne la société capitaliste actuelle pour faire l’éloge de l’économie de partage alors en plein mouvement. Il croit fermement en cette économie nouvelle centrée autour de l’entraide et du partage.

Après avoir dessiné le portrait d’un nouveau monde, deuxième partie aujourd’hui de notre article : Mon P’ti Voisinage, la start-up la plus rifkinienne ?

La reconstruction d’un monde nouveau 


Rifkin évalue les profondes mutations et les bouleversements majeurs qu’attend le monde. De nombreux secteurs d’activité seront modifiés : plutôt que de colmater les brèches de nos industries, les moyens devront être acquis à la nouvelle économie, tant bien que les politiques accorderont de l’importance à cette transition.

Ainsi, le transport, le logement, la distribution, l’alimentation, la musique, le cinéma voire même l’éducation seront touchés. Il est fort à parier que le capitalisme s’en retrouvera dilué parmi cette pléthore de biens et services qui seront dès lors partagés.

Le constat est tel. À cela, pas vraiment d’autres alternatives. Les perspectives annoncent une vitesse déjà amorcée : preuve en est, les nombreux projets qui naissent sur la toile, dont le nôtre, celui auquel s’inscrit Mon P’ti Voisinage. Elles seraient d’ailleurs plus de 9000 au monde à prétendre à être LE projet de demain.

Construire la ville de demain


Chez Mon P’ti Voisinage, nous nous activons chaque jour pour contribuer au changement auquel nous devrons faire face à l’avenir. C’est-à-dire imaginer une ville connectée, participative et solidaire. Le projet Sharing City, marque déposée, s’inscrit dans cette démarche.

Initiateur, précurseur, ou visionnaire, le projet s’articule autour de ces nouvelles opportunités commerciales, de création d’emplois, de développement et d’économie durable. Car en plus de vouloir rassembler les populations en son centre, c’est-à-dire dans notre cercle quotidien de proximité à travers la création de communautés de voisinage, nous nous adressons aussi directement aux villes, aux collectivités, aux communautés de communes, ainsi qu’aux nouveaux acteurs de l’habitat.