jeudi 19 novembre 2015

Jardins partagés, le nouvel Eden collaboratif !



Construire, cultiver collectivement un joli espace vert et déguster ses propres plantations, c'est là tout le concept des jardins partagés ou communautaires.
Problème, vous ne savez pas jardiner ? C’est en expérimentant que vous apprendrez !
Alors plus d’excuses possibles et tous à nos râteaux.

Comment ça se passe au juste ?


Chacun peut faire une demande à plusieurs, au titre de « représentants » pour créer un jardin partagé auprès de sa collectivité qui étudiera ensuite sa faisabilité juridique, financière et technique, le validera et l’encadrera au détour d’une convention.

Il sera ensuite temps de transformer cet espace public mis à votre disposition en un jardin d’Eden où fleurs, fruits et légumes pousseront, loin des pesticides…

L’environnement, justement, parlons-en ! C’est l’un des nombreux enjeux de ce type de projet qui sensibilise à la cause écologique et au développement durable en maintenant la biodiversité au sein des villes.

Techniques de compost, plantations d'engrais verts, le jardinage s'apprend auprès de professionnels avec des pratiques respectueuses de la nature et chaque acteur prend en main son éco-responsabilité.

L'initiative citoyenne est également favorisée et permet la création d'emploi auprès de personnes exclues socialement et de jeunes en insertion professionnelle. Ils y apprennent notamment à prendre des décisions collectivement et gérer l'aménagement de cette parcelle de jardin.

Mais ce qui fait la force des jardins partagés, c'est qu’ils sont de véritables lieux de vie et de création de lien de proximité. Dans ces jardins, les membres se retrouvent pour partager leurs expériences, leurs techniques de jardinage et se serrent les coudes pour aménager leur jardin dans une ambiance conviviale, loin du stress du quotidien. 
Les jardins partagés, forts de leurs succès, se développent sous de multiples formes : jardins pédagogiques, familiaux, en pied d'immeuble, en milieu carcéral etc.

Impossible de vous investir corps et âme dans un projet de jardin partagé ? Sachez que certains jardins sont accessibles au public à condition d'être accompagné d'un membre, ainsi cette terre d'entente vous accueillera le temps d'une balade ou d'une animation particulière. C'est pas génial ?

Le saviez-vous ?

Mon P’ti Voisinage a récemment intégré un service « jardins partagés » à son réseau social d’entraide et de partage. Allez donc jeter un coup d’œil à la rubrique « Consommer local » puis « Jardins partagés » 


En phase de test actuellement, cette nouvelle fonctionnalité n’attend que vos remontées et commentaires pour s’améliorer et répondre encore mieux à tous ceux qui font partie d’un jardin partagé !
Alors venez vite référencer votre association ici et nous faire part de vos observations et suggestions d'améliorations à contact@monptivoisinage.com !



Retrouvez-nous sur www.monptivoisinage.com

jeudi 5 novembre 2015

C’est quoi… l’économie du partage ?

Une économie basée sur le partage entre particuliers, où l'usage prévaut sur la propriété. Voilà comment caractériser ce modèle économique qui n'est désormais plus utopique !


Et oui, l'économie du partage, mode de consommation alternatif, se développe à grande vitesse et les chiffres témoignent de cet engouement depuis plusieurs années (cf. visuel ci-dessous).
Rien que chez nous, 22% des français* y ont déjà recours ; 80% pensent que «ces nouveaux services vont faciliter leur vie». La révolution est en marche !


Ce qui est bien avec l’économie collaborative, c’est que de nombreuses pratiques s’inventent chaque jour.

Chacun peut donc y trouver son compte en fonction de ses centres d’intérêts, contraintes, compétences... Et le meilleur dans tout cela, c’est que (re)devenir acteur de sa consommation est enfin possible. Chacun peut désormais, à son échelle, faire évoluer son impact environnemental, économique, politique et sociétal.


Et puis, l’autre chose que l’on aime dans l’économie collaborative, c’est qu’elle est résolument ouverte, optimiste, positive… loin des discours culpabilisateurs que l’on a pu connaître. Oui vous pouvez faire évoluer vos usages sans radicalité, petit à petit. Oui, trois fois oui ! Et tout cela, ça n’a pas de prix.

Révolutionnaire, l’économie collaborative ? Oui, mais dans la joie et la bonne humeur plutôt que dans la douleur tant qu’à faire.







Mais... on PARTAGE quoi exactement avec l’économie collaborative?


En premier lieu : des compétences, objets et échanges.

Faire garder son chat pendant les vacances, réparer l'ordinateur de son voisin, troquer ses objets, discuter des bons plans, partager sa tondeuse... Les particuliers partagent leurs savoir-faire et se rendent service. Le « coup de main » s’érige en art de vivre et révolutionne nos modes de vie, le vêtement d’occasion n’est plus honteux mais résolument tendance. Le mécénat de compétences sort de l’entreprise pour s’inviter chez madame Robert. Qui l’eut cru ?



Et donc : des dépenses.


Si les partages « gratuits » ou contre échange de temps, de points engendrent des économies de l’ordre de 100% d’économie, les autres prestations collaboratives tarifées offrent souvent un service à moindre coût qui plait. Cours divers, location de biens, recours aux achats groupés où co-voiturage rencontrent un franc succès par exemple.



Le meilleur pour la fin : des valeurs de solidarité, de confiance et de souci de l'écologie.


Exit le gaspillage, l'achat/revente des objets d'occasion par exemple, permet de prolonger la durée de vie de nos biens ! Et la distribution de ceux-ci permet ainsi la préservation des ressources naturelles et énergétiques. Les particuliers souhaitent également mieux consommer en privilégiant les produits de confiance auprès des commerces locaux (AMAP). Il est aussi et surtout question de faciliter le lien social qui s'amenuise dans notre société actuelle et d'aider les personnes en difficultés.



L'économie du partage, ce sont des services sur Mon P'ti Voisinage mais aussi des économies bien réelles alors calculez cela vite grâce à la Calculette collaborative !



*source : EcoScope, OpinionWay / Axys Consultants – juillet 2015