jeudi 28 janvier 2016

En ville comme à la campagne, le collaboratif séduit !

On pense souvent que les notions de collaboratif, d'entraide et de partage dans un environnement numérique sont une lubie réservée à une poignée d'urbains branchés. Des citadins qui suivraient, par des pratiques qui ne seraient pas transposables aux petites communes voire même au milieu rural. C'est pourtant tout le contraire ! À l'heure où 14 millions de foyers français (selon une étude menée par l'ARCEP) sont connectés au réseau internet, ce sont autant de foyers qui peuvent profiter des bénéfices tirés de l'économie du partage. Pas besoin de ticket d'entrée, plus besoin d'être un expert du numérique. Le blog décrypte ce phénomène pour vous.




LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN 



Louer une voiture pour partir en week-end, prêter des outils de jardin, ou même utiliser la machine à laver d'un voisin... Aujourd'hui les plateformes collaboratives redoublent de créativité pour proposer des services toujours plus poussés aux internautes. Cependant de nombreux sites de partage peinent à s'imposer en province. Il n'est pas rare en effet, pour un non-parisien, de ne pas trouver d'annonce proche de chez soi et de ne pas pouvoir utiliser un service qui est pourtant parfaitement adapté à ses besoins. Mon P'ti Voisinage prend le problème à l'envers : au lieu de créer des services puis s'occuper de la communauté, La plateforme a fait le choix de bâtir les communautés en premier, et ensuite leur proposer les services les plus adaptés. Aujourd'hui, c'est plus de 6 500 réseaux de voisinage qui fleurissent partout en France et dont les envies et besoins sont scrutés afin de proposer la plateforme la plus adaptée possible à leurs pratiques de la vie collaborative. Les utilisateurs et ambassadeurs de la plateforme jouent un rôle crucial. Chaque retour, avis, commentaire - même négatif - est traité. Alexis Urien, CTO chez Mon P'ti Voisinage confirme : "être à l'écoute et réagir rapidement est le mot d'ordre chez Mon P'ti Voisinage, et c'est ce qui nous amène à faire évoluer constamment le site, le dernier exemple en date étant la nouvelle fonctionnalité jardin partagés." 




UN INVESTISSEMENT À LA CARTE



Plus casaniers, moins amenés à se croiser et échanger, les voisins français ne se connaissent plus. Dans une étude menée par Opinion Way pour SeLoger.com, près de 60% des français déclarent ne rencontrer que très rarement ses voisins. Quel dommage quant on sait les bénéfices apportés par l'économie du partage (on vous en parlait ici) ! 


Se re-connecter sur Mon P'ti Voisinage, c'est l'occasion d'en apprendre un peu plus sur son voisin, découvrir ses centres d'intérêts, ses compétences, voire les objets qu'il souhaite mettre à disposition de chacun. On peut ainsi décider de l'investissement que l'on souhaite offrir à son voisinage, et profiter à son tour des objets et compétences de ses voisins. Catherine de Tréguidel confirme, le collaboratif à la carte c'est possible ! « Les gens ont souvent peur de s'engager, d'être contraints à quelque chose. Sur ce site, chacun s'investit comme veut. On peut alimenter une discussion, proposer quelque chose, ou simplement venir faire un tour pour voir ce qu'on y trouve. On peut ne répondre qu'aux demandes qui nous intéressent, sans états d'âme. Pour les personnes qui travaillent, c'est un moyen rapide de savoir ce qu'il se passe dans la commune et de s'y associer, si elles le souhaitent* ».



DES LIENS QUI SE TISSENT SUR LA TOILE 



Mais au delà du service purement marchand, c'est aussi l'occasion de mettre en place des relations solides de voisinage, où la solidarité et l'entraide prennent le dessus sur l'isolement et l'individualisme ! À Chavenay, commune de 1900 habitants située dans les Yvelines, ce ne sont pas moins de 80 foyers qui sont connectés entre eux et parviennent à recréer un véritable esprit de village, où chacun n'hésite plus à prendre la parole pour communiquer autour d'un événement, recommander un restaurant, ou encore proposer un covoiturage... Un ambassadeur du site nous explique : "Quand j'ai des places de cinéma en trop, par exemple, je ne me vois pas me déplacer à la mairie ou à la boulangerie pour faire le crieur public et proposer mes places à tout le monde. À la place, je poste une annonce sur Mon P'ti Voisinage et si des voisins sont intéressés tant mieux, sinon tant pis, mais c'est un bon moyen de ne pas laisser perdre des choses dont mes voisins pourraient profiter"



Tout le monde devrait être en mesure de profiter des services issus de la vie collaborative. Chacun, à son rythme et selon son degré d'investissement, se doit de posséder les outils lui permettant d'y accéder Grande agglomération, petite commune ou même tissu rural, le collaboratif peut fleurir partout, et c'est entre autre la mission de Mon P'ti Voisinage de le rendre accessible et adapté à tous les usages. 



*Tiré d'un article ©Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/guingamp/voisinage-les-liens-se-tissent-sur-la-toile-02-11-2015-10834138.php#oaQk1Je8Bs44W1jx.99